Current weather

Beirut

No data
  • No data
( Publicité )
Shopping

17h : pour de nombreuses habitantes d’Achrafieh, l’heure de la sortie des bureaux coïncide avec celle… du shopping !

Entre les toutes petites rues et les escaliers anciens qui offrent d’ingénieux raccourcis, c’est un vrai bonheur de faire les vitrines et ses achats.

Le phénomène le plus marquant, c’est peut-être la diversité des enseignes et des boutiques présentes le long des axes du quartier. A observer les vitrines des grandes marques qui se succèdent ici, on pourrait penser que l’on se trouve dans l’une des capitales mondiales de la mode que sont Paris, New York ou Milan. 

Rita, 43 ans, responsable communication, habitant près de Sodeco: « Ce que j’aime dans ce quartier, c’est partir à la recherche de bijoux orientaux à offrir à mes copines étrangères. Je trouve dans le coin de charmantes petites boutiques qui vendent des colliers et des bagues à des prix adaptés à tous les budgets. Pour un cadeau inoubliable, je suis allée avec mon mari chez un bijoutier libanais très connu, lui aussi installé dans le quartier. C’était pour offrir un bijou à ma fille pour ses 18 ans.»

Ce contraste entre grandes marques et boutiques plus modestes présente un aspect pratique indéniable : côté shopping, chacun trouvera forcément ce qui lui plait et ce qui convient à son budget. Ils donnent aussi à ce quartier un charme inégalé dans la capitale.

Sandra, 19 ans, résidant à Karm el Zeitoun : « Ce que j’adore quand je fais du shopping à Achrafieh, c’est que je peux rêver devant les robes de grands créateurs, totalement inaccessibles pour moi… et me précipiter dans les boutiques meilleur marché, où l’on trouve de si jolies choses à des prix abordables ! »

Autre lieu incontournable de shopping : l’ABC. C’est à Achrafieh que ce centre commercial a choisi d’ouvrir les portes d’une nouvelle branche, après sa première antenne à Dbayeh. Il attire aujourd’hui les touristes du monde entier et notamment les touristes arabes profitant d’un séjour au Liban pour faire du shopping. Sur 60 000 m2 de surface, on compte plus de 200 boutiques dédiées aux marques internationales ou locales, et aux lieux de divertissement pour grands et petits.

A Sodeco, Tabaris, près de Sassine ou près du centre Sofil, on peut se mettre en quête d’un succulent dessert en entrant dans l’une des pâtisseries de luxe qui se sont installées ici.

Lina, 48 ans, mère au foyer, habitant à Sioufi :« Quand mon mari et moi partons dîner chez des amis, j’apporte toujours le dessert. Les pâtisseries dans le quartier offrent toutes sortes de tentations mais je suis une adepte du Fraisier ! Et aussi de la glace Ashta. Ce que j’aime ici c’est la possibilité de se faire livrer ses courses, on évite ainsi les files d’attentes en cas d’emploi du temps trop  serré! »

A Accaoui, l’artisanat libanais offre aux touristes et aux Libanais en quête de souvenirs à apporter à leurs amis à l’étranger tout un choix de cadeaux. Les objets allient le savoir faire des artisans à la créativité des designers, permettant ainsi de plus de perpétuer les traditions (avec des narguilés contemporains, des abbayas, du linge de maison brodé, ou encore des sous-verres reprenant les motifs des carreaux de ciment des maisons traditionnelles libanaises…)

Les amateurs d’art et d’antiquité peuvent aussi trouver leur bonheur : s’étendant de Sodeco à Tabaris, « le quartier des antiquaires » a une foule d’histoires à raconter, de tableaux et de meubles à dévoiler. Il doit son nom tout simplement au nombre d’antiquaires qui sont venus s’y installer depuis les années 50 jusqu’à aujourd’hui. Il recèle tout ce qui peut satisfaire les amateurs d’œuvres d’arts. Certains antiquaires, qui ont aménagé leur commerce juste au dessous de leur domicile, avouent que la boutique est leur lieu de méditation.

Dans une petite boutique de photographie, on se procurer un objectif ultra perfectionné dans une ambiance surannée, en réalisant au passage, en quelques minutes, des photos d’identités qui pourront toujours servir pour une formalité administrative imprévue.

C’est aussi dans ce quartier que l’on peut trouver son bonheur en matière de matériel culinaire dernier cri.

Dans les rues d’Achrafieh, on peut aussi jeter un œil aux dernières collections de lingerie raffinée, de vêtements pour enfants ou de robes de mariées. Les dames peuvent aussi jeter un œil sur les dernières collections de prêt à porter de la saison.

Côté littérature, les librairies font aussi partie de l’activité commerçante d’Achrafieh: ici, petites librairies de quartier côtoient les grandes librairies modernes. Près de la place Sassine, on peut passer un après-midi entier à aller de l’une à l’autre pour y feuilleter les derniers romans des plus grands auteurs, dans tous les genres littéraires. Les dernières parutions de toutes les grandes maisons d’éditions mondiales ou locales sont distribuées ici. On peut y trouver les grands classiques occidentaux ou les fleurons de la littérature arabe. Telle enseigne est davantage spécialisée dans les ouvrages d’art. Telle autre, dans les livres scolaires, ou encore dans la littérature jeunesse. C’est également dans ces librairies que l’on peut trouver la presse locale et internationale.

Michel, 40 ans, ingénieur : « Chaque matin mon rituel est le même : je passe chez le libraire en sortant de chez moi près de la place Sassine pour acheter le journal, que je parcours en prenant un café lors d’une pause pendant ma journée ».

agenda
Suivez-nous
Suivez le guide