Current weather

Beirut

Scattered clouds
  • Scattered clouds
  • Temperature: 22 °C
Reported on:
Sat, 2017-07-08 19:00
( Publicité )
Divertissement: cafés, restaurants et nuits de fête

Un petit café ?

C’est une tradition ici dont, rapidement, on ne peut plus se passer. S’asseoir dans un des nombreux cafés du quartier, en terrasse ou en salle, prendre une boisson fraiche ou chaude suivant la saison, emprunter l’un des nombreux journaux ou magazines mis à disposition des clients, se connecter via le wireless ou tout simplement regarder autour de soi dans le bourdonnement des conversations et le parfum de la cardamome…

Prendre un café à Achrafieh, pour les résidents du quartier, c’est suspendre le temps qui passe et se mettre à distance des tracas quotidiens. Pour les touristes et les visiteurs, c’est assister à un véritable spectacle : groupes d’intellectuels habitués à se retrouver en ces lieux chaque après midi pour refaire le monde, homme politique venant rencontrer des homologues, chef d’entreprise donnant toujours ses rendez-vous d’affaires dans tel établissement, ou personnalités mondaines du quartier.

Les cafés « traditionnels» côtoient aujourd’hui les établissements modernes, certains étant des franchises internationales implantées au Liban. Pour un passer un moment dans un vrai café à l’orientale, on mise sur le Café Gemmayzé, alias « Ahwit el Kzez ». Véritable institution, ce café situé sur la rue Gemmayzé date des années 40. En arabe, son nom « Ahwit el Kzez », signifie « café en verre ». Et pour cause : il est composé de quatre grandes baies vitrées qui attirent les regards des curieux. Si les pubs voisins bourdonnent de music techno, trance ou fusion, dans la grande salle du Ahwit el Kzez, on écoute doucement de la variété française ou de la musique orientale. A l’une des tables de l’établissement est également installée une diseuse de bonne aventure, qui a toujours beaucoup de choses à raconter.

Place Sassine, les cafés servent de points de repère pour désigner les différentes axes qui s’en éloignent : on passe devant tel café pour descendre vers Bourj Hammoud, devant tel autre pour aller vers Sodeco… Chaque café ici a sa spécificité. Dans celui-ci, on vient plutôt prendre une savoureuse pâtisserie pour un petit-déjeuner au calme. Dans celui-là, on s’arrête juste le temps de commander un « American Coffee » à emporter au bureau. Dans tel autre, on vient après le déjeuner siroter un café libanais à la cardamome avec un loukoum.

Ce secteur est particulièrement bruyant, mais cela n’empêche pas les clients de s’installer en terrasse quand il y en a une. Au contraire, regarder la rue continuer à s’agiter autour de soi, cela fait partie du plaisir de prendre un café à Beyrouth.

Nayla, 30 ans, avocate: « Je donne toujours mes rendez-vous de travail dans un des cafés près de la place Sassine. C’est un lieu facile à repérer, et l’atmosphère dynamique du quartier est finalement aussi stimulante que la caféine ! »
 

Achrafieh à l’heure des Happy Hours: ambiance de fête bon enfant

Dans le quartier d’Achrafieh, la fête commence tôt ! La vague des « Happy Hours », cette phase de la fin de l’après-midi, où les pubs sont pris d’assaut pour cause de boissons à moitié prix. Le phénomène prend de plus en plus d’ampleur.

Le concept est de plus en plus tendance pour les Libanais qui sortent du bureau ou de la fac. Certains en profitent aussi pour leurs rendez-vous de travail de la fin d’après midi. A Gemmayzé, de nombreux bars sont réputés pour leurs Happy Hours et leur ambiance joyeuse.

Ali, traducteur, 22 ans : «Les Happy hours à Gemmayzé, c'est une excellente façon de se rencontrer. Au lieu de rentrer directement chez soi, et de rester coincer dans les embouteillages à l’heure de pointe, on peut se rencontrer entre amis et collègues de travail. Je préfère cela au fait de sortir le soir en semaine : ca permet de s’amuser et de rentrer tôt à la maison ».

Autre argument attractif : le code vestimentaire, ultra-simple, ce qui change des soirées huppées dont certains se lassent parfois.

Nathalie, 22 ans, serveuse à Gemmayzé : “Peu importe ce que vous portez pour les Happy Hours, tout le monde s’en moque. Chacun est dans sa bulle, dans sa conversation avec son groupe d’amis. Les clients sortent tous du bureau, alors ils ne peuvent pas se mettre sur leur 31 ! »

 

La Nightlife à Achrafieh: êtes-vous plutôt Monnot ou Gemmayzé ?

Après les amateurs d’happy hours, c’est en début de soirée au tour des noctambules d’investir la scène de la night-life à Beyrouth. Ce sont parfois les mêmes, qui trouvent toujours quelques minutes pour rentrer chez eux et se changer. Une fois métamorphosés en reines et rois de la nuit, ils s’élancent vers les quartiers les plus animés des soirées beyrouthines.

Quand on parle « nightlife » à Achrafieh, deux noms viennent immédiatement à l’esprit : Gemmayzé et Monnot.

Monnot a toujours été un repère pour les adeptes des boites de nuit. Avec ses petits pubs et bars cosy et animés, réunit un public varié, de tous âges. Etudiants ou quadras, tout le monde se retrouve ici pour une soirée entre amis.

Gemmayzé, à l’origine rue à caractère rustique, a révélé son côté Nightlife plus récemment, il y a quelques années. Il est aujourd’hui prisé des artistes et des étudiants qui s’y donnent rendez-vous pour un verre dans un des lieux de divertissements souvent plus intimes et alternatifs que ceux de Monnot.

Aujourd’hui, chacun de ces deux quartiers a ses fans. Certains protestent contre les longues heures d'embouteillage passées à Gemmayzé, d’autres estiment qu’à Monnot, les pubs et les restaurants ne sont pas aussi variés. Mais en fin de compte tout le monde avoue que ce sont les deux endroits les plus branchés de Beyrouth.

agenda
Suivez-nous
Suivez le guide